École de cirque de Verdun

Formation pré-professionnelle

Spectacles de fin d’année 2017

Spectacles de fin d’année 2017

JourDateDeÀDurée
JourVendrediDate9 juinDe19 h 30À21 h 30Durée2 h
JourSamediDate10 juinDe19 h 30À21 h 30Durée2 h
JourDimancheDate11 juinDe13 h 30À15 h 30Durée2 h
ÂgeCoût
Âge4 ans et moinsCoûtGratuit
Âge5 ans à 11 ansCoût5 $ / Enfant
Âge12 ans à 17 ansCoût8 $ / Enfant
Âge18 ans et plusCoût15 $ / Adulte

Réserver

PROGRAMME DOUBLE

En première partie, le Pré-préparatoire, cours spécialisé du programme récréatif, vous présente:

La lettre de Gustave

Les arts du cirque sont un moyen de s’exprimer en toute liberté et de découvrir qui l’on est vraiment. C’est une liberté qui, hélas, ne nous est pas toujours accordée. La Lettre de Gustave, écrite et réalisée par les élèves, a pour but de plonger l’audience dans le contexte de la Guerre Froide. Elle raconte une histoire d’injustice et de rejet, tout en encourageant les spectateurs, à investir leur cœur, à poursuivre leurs rêves et leurs projets.

Collage de textes de:
Homer
Alexis Martin
Dominique Champagne
Constantin Cavafy
Rafaella-Salomé Tremblay-Van Zuiden
Pascal Duguay-Gosselin
Lambert Malellette


En deuxième partie, le Programme Préparatoire à la formation professionnelle de l’école, présente:

Nόstos
(νόστος)
Grec ancien: le retour à la maison, revenir à une terre, à sa patrie, ou même simplement aller, partir, faire un voyage. Désigne parfois l’exile. En Grec moderne: être perdu…
Lorsque mélangé au mots, Algos (douleur, souffrance, chagrin) on obtient le mot Nostalgie…

Mots du metteur en scène:
L’Odyssée nous parle de destin, de cruauté, d’humanité, de fragilité, des douleurs d’exister. Elle nous confronte aux questions: qu’est-ce qui importe plus, l’individu ou la communauté, la ville ou le héro? Qu’est-ce que la vie, quelque chose d’une grande valeur ou une irrelevance transitoire et sans espoir? Cette épopée nous présente les souffrances, triomphes, chagrins et la gloire d’être vivant sur terre. Ce n’est pas un poème qui nous parle d’un jadis et là-bas, mais plutôt du ici et maintenant. Ulysse ne vogue pas sur la mer méditerranéenne, il vogue à travers ses peurs et ses désires. Les Dieux ne sont pas des créateurs distants, mais des forces qui opèrent à l’intérieur de nous. Voici l’esprit humain en feu. Rapide, violent, grand, menaçant, magnifique ; chaque étincelles emplie d’humanité…

Mise en scène:
Pierre Paré-Blais

Partenaires